Go to content
Menu

Notre lobby

Le recyclage du plastique a démarré tout doucement dans les années 1990, a pris forme dans les années 2000 et a désormais atteint un niveau où les produits recyclés peuvent être considérés comme des substituts équivalents aux matières premières. Le recyclage du plastique se développe actuellement plus rapidement que la législation en la matière.

Van Werven joue souvent un rôle de pionnier et d’initiateur en ce qui concerne la mise en forme du secteur du recyclage du plastique. Nous tentons de donner une signification au marché en nous appuyant sur notre mission. Nous soutenons ainsi activement différentes initiatives de promotion du recyclage des déchets et de la création de matières premières via la législation et les partenariats. Nous avons par exemple contribué au lancement du dossier PVC avec le North Sea Resources Roundabout Green Deal. Nous participons également activement au Convenant for More and Better recycling, au Green Deal NSRR, au Green Deal ZES, au National Raw Materials Agreement et au Transition Agenda for Plastics.

Afbeelding

Le plastique, un déchet ou une ressource?

‘La société Van Werven s’est donnée pour objectif de promouvoir le débat afin de fournir des solutions sûres pour un recyclage qualitatif, conforme aux demandes du secteur industriel.’

Van Werven souhaite promouvoir le débat autour de thèmes liés à la fermeture de la boucle du plastique et mettre en place des pratiques saines et sûres en matière de recyclage du plastique en tant qu’exemple de boucle fermée.

Nous savons tous que le plastique est une matière première fantastique et indispensable pour l’économie. Le plastique est extrêmement pratique, polyvalent et esthétique. De nombreux produits contiennent des polymères plastiques et tous les secteurs de l’industrie utilisent du plastique. Il y a cependant un revers à la médaille. Le plastique se trouve dans la nature à une très grande échelle dans le monde entier. Le petit pourcentage de plastique réutilisé est en réalité bien trop faible. Le pourcentage de plastique recyclé dans le monde n’est que de 14 %. En Europe, les industries et les responsables souhaitent changer les choses.

Le recyclage plutôt que la décharge et la combustion

Dans la hiérarchie de gestion des déchets, le recyclage est une solution bien meilleure que la combustion ou la mise en décharge. Il constitue également une bonne première étape dans la transition vers une économie circulaire. L’industrie commence doucement à mettre en place une économie circulaire et travaille de plus en plus en boucle fermée. Aux Pays-Bas, des sociétés de recyclage telles que Van Werven lancent de nouvelles technologies. La collecte, le recyclage et le pourcentage de produits à base de produits recyclés connaissent donc une augmentation. Le fait que les déchets deviennent une ressource permet à l’Europe de moins dépendre des matières premières, de contribuer aux objectifs climatiques et de devenir un Circular Hotspot qui génère des emplois. 

Le recyclage du plastique et la fabrication de produits à base de produits recyclés sont des activités largement soutenues au-delà des frontières. Au quotidien, les industries et les fabricants considèrent le plastique recyclé comme une matière première. 

Wilma Mansfeld, ancienne secrétaire adjointe néerlandaise en charge de l’infrastructure et de l’environnement, visite notre site de Biddinghuizen.

Le défi

La question est de savoir si le plastique recyclé est un déchet ou une matière première du point de vue de la réglementation. Si le plastique mis au rebut est un déchet et que la réglementation en matière de déchets s’applique de manière stricte, cela a un impact sur les autorisations de traitement et de stockage et sur l’expédition, par exemple. Si le plastique recyclé est au contraire considéré comme un produit comme un autre, il doit respecter la réglementation chimique REACH.

Dans le cadre de la directive-cadre relative aux déchets, des critères End of Waste (EoW) indiquent quand certains déchets cessent d’être des déchets et obtiennent le statut de produit ou de matière première secondaire.

L’objectif des critères EoW est d’éviter la confusion en ce qui concerne la définition des déchets et d’établir clairement, aussi bien pour les fabricants que pour les consommateurs, quand certains déchets réhabilités cessent d’être des déchets.

Cela stimulerait la qualité au niveau du marché et donnerait au recyclage une plus grande base légale et un terrain de jeu de niveau égal en supprimant les charges administratives inutiles. Les critères EoW doivent également fournir un niveau élevé de protection environnementale et des avantages économiques et environnementaux. La condition préalable étant que les critères soient mis en place au niveau européen de manière à gérer de manière adaptée le caractère transnational de certains flux de déchets. 

Réglementation chimique REACH

En pratique, il n’existe pas de « fin du statut de déchet » formelle au niveau national ou européen pour le plastique. Et cependant, en tant que matière première, le plastique réintègre le marché, il n’est alors pas soumis à la législation relative aux déchets mais à la législation REACH. Cette situation s’est produite en pratique et est maintenant la norme dans toute l’Europe. Elle est cependant remise en question par la législation relative aux déchets, de plus en plus stricte.

Van Werven pense que le recyclage du plastique est un bon exemple, largement accepté, de boucle fermée avec un fort potentiel en matière d’évolutivité.  Les doutes concernant l’impact des critères EoW, de la législation REACH mais également du statut de déchets dangereux des composants patrimoniaux menacent la continuité du recyclage du plastique.

La société Van Werven s’est donnée pour objectif de promouvoir le débat afin de fournir des solutions sûres pour un recyclage qualitatif, conforme aux demandes du secteur industriel.

Coopération des secteurs public et privé

Un exemple? L’initiative North Sea Resources Roundabout, une coopération des secteurs public et privé, des responsables, des fabricants et des représentants de l’industrie des Pays-Bas, de France, de Flandre et du Royaume-Uni qui, à l’aide d’un cas pratique, tente de supprimer les obstacles collectifs qui affectent le commerce et le transport transnationaux, ainsi que l’utilisation de matières premières secondaires.  Van Werven et ses partenaires de la chaîne de valeur, Wavin et Renewi, cherchent à déterminer, avec les responsables et les organismes en charge de l’application de la loi, si une évaluation EoW néerlandaise pour le PVC recyclé pourrait entraîner un statut comparable dans les pays participants, ce qui créerait un marché et un terrain de jeu bien plus grands.

Ton van der Giessen

Lire la suite
Processus de recyclage

Les déchetteries, les organismes de collecte des déchets et les entreprises du secteur de la production nous fournissent environ 120 millions de kilos de plastique déjà utilisé. Une quantité suffisante pour remplir un gigantesque stade de football. Grâce à nos fournisseurs, nous pouvons réaliser une économie de CO2 d’environ 300 000 tonnes. Quasiment 100 % des déchets plastiques sont recyclés en boucle fermée.

Lire la suite
Produits

Nous produisons des matières rebroyées de qualité supérieure pour l’industrie du plastique, notamment pour l’utilisation dans les conduites, pour l’industrie automobile, pour les matériaux de construction, pour le mobilier et pour les articles ménagers. De nouveaux produits durables créés à l’aide de matières premières existantes.

Lire la suite